lundi 16 mars 2015

Ma Révolte contre Dieu

Ma Révolte contre Dieu
par Hyacinthe A. TOURE

Je me suis levé ce jour-là comme tous les autres jours avec le soleil. Tout devrait se passer comme d’habitude. Mais, ce jour-là ne sera pas un jour comme les autres. Ce sera un jour particulier.

Ce jour-là, j’ai lutté contre Dieu : j’ai tout essayé. J’ai utilisé tout mon savoir médical à l’époque pour la ramener à la vie. Je me suis épuisé. Rien n’y fit.

Ce jour-là, j’ai lutté avec Dieu pour la Vie : je l’ai supplié de la laisser avec nous. Je n’ai jamais autant prié et supplié Dieu comme ce jour-là. Exténué, j’ai levé les yeux et les mains vers le ciel et j’ai crié : Seigneur, je suis épuisé, je n’ai plus de force, j’ai tout essayé. C’est à toi maintenant d’opérer le miracle. Rien n’y fit.



Ce jour-là, mon âme et mon esprit se sont élevés. Dans cette élévation, j’entendis comme un dialogue « Regarde, Seigneur, comme il souffre » et le Seigneur dit « ne t’inquiètes pas ! Je m’occupe de lui. Regarde tous ceux que j’ai déjà envoyés pour le soutenir. » Et il y avait du monde en si peu de temps.

IL était là. Mais, je me suis révolté contre Dieu. J’ai même demandé des explications au Grand Dieu, à Celui qui Est, à Celui qui m’a donné le souffle de vie. Comment a-t-il osé me la prendre ? Seule, une douleur vive, intense, atroce et incontrôlable peut entrainer une telle audace. Il ne m’en a pas tenu rigueur. Le troisième jour de ma révolte, IL m’a parlé. Et, je me suis réconcilié avec Lui. IL a ouvert les yeux de mon âme et de mon esprit. Et depuis, je vois la Vie autrement. Des choses invisibles sont maintenant visibles pour moi. Ma vie s’est transformée de manière inattendue. Rien ne sera plus comme avant.

Oui, ce jour-là, je me suis levé le matin et j’étais un homme marié. Aux environs de 18 h, je ne l’étais plus. J’étais veuf. Shirley n’était plus. Elle est partie comme un éclair, dans mes bras, à la maison. Nous sommes le lundi 16 mars 2009. Je ne réalisais pas ce qui se passait, en réalité. J’étais comme dans un brouillard. Pour autant, je me suis souvenu des paroles de Shirley du samedi 14 mars aux environs de 20 h : « Je vois la Lumière. On dirait que Dieu m’appelle. Ce sera difficile pour vous quand je ne serai plus là. » Oui, cela a été très difficile.

Ce jour-là, les semaines et mois qui suivirent, j’ai vu l’importance et le pouvoir de la famille et des amis. Dorénavant, plus rien ne sera comme auparavant. Ma famille et mes amis sont venus à la rescousse. Ils m’ont ramené à la vie. Je me suis accroché et appuyé sur eux et me suis relevé péniblement. Maintenant, je souris de la Vie et je souris à la Vie. Car ce qui est, est ; il faut lâcher prise, car la Vie, elle, continue de vivre malgré tout. Aujourd’hui, je continue de vivre et à vivre pour moi, ma famille et mes amis. Paix profonde à tous les cœurs qui ont été troublés par les choses de la Vie.

Le 29 avril, je décide d’envoyer un courriel à ma famille et à mes amis pour les remercier. Je m’assieds pour écrire. Il est 10 h. À cet instant précis, le mobile de Shirley émet un bip de rappel. Je lis le message et l’émotion est grande. Je dois reprendre mes esprits pour commencer à écrire.

Quand la Vie retire de la vie à la Vie et que la douleur vous étreint, l’âme et l’esprit se fondent pour devenir « un » et faire « un » avec le Divin. Alors, ce qu’il y a d’inexprimable, d’indicible devient transmissible. J’ai écrit ce courriel et l’ai envoyé à tous.

Chers frères, chères sœurs et chers amis,

Le 29 avril 2009 à 10 h, le mobile de Shirley émet un bip pour signaler un message de rappel. Le message est : « Shirley & Hyacinthe Touré » uniquement. C’est le rappel de nos 25 ans de mariage.

De mon côté, c’est ce jour que j’ai choisi pour écrire ce courriel avec mes premiers mots après
l’électrochoc de 100.000 volts du 16 mars reçu du Tout-Puissant lors de l’appel vers LA LUMIÈRE à la vitesse de la lumière de ma chère épouse Shirley.

Après le 16 mars,
Vous m’avez visité, vous m’avez appelé, vous avez été attristé par notre douleur, vous avez pleuré avec nous, vous avez prié pour moi et ma famille, vous avez imploré le TOUT-PUISSANT, vous vous êtes mobilisés pour nous soutenir.

Mais,
je ne voyais que ma douleur.
Je n’entendais que ma douleur,
je n’écoutais que ma douleur.

Depuis cette date, j’ai de nouveaux yeux, de nouvelles oreilles, une autre intelligence pour voir la vie, pour écouter la vie, pour analyser et mieux comprendre la vie.

Alors,
j’ai vu ceux qui ne m’ont pas visité,
j’ai entendu ceux qui ne m’ont pas appelé,
j’ai écouté ceux qui gardaient le silence.

Ce courriel pour vous écrire ce petit mot de 5 lettres M-E-R-C-I qui est l’expression de ma gratitude. Ce petit mot de 5 lettres a une grande puissance en lui lorsqu’il est écrit ou prononcé avec Amour et Sincérité. Ce petit mot de 5 lettres est une grande bénédiction pour celui qui l’émet et pour ceux qui le reçoivent. Alors, tout mon être — esprit, corps et âme – vous dit MERCI. À travers vous, c’est LA LUMIÈRE, c’est DIEU que je remercie. C’est LUI qui m’a permis de vous avoir comme frères, comme sœurs, comme amis. Et DIEU vous dit : « TOUT EST BIEN, MERCI À VOUS. »

Aujourd’hui, je dois continuer de vivre et à vivre pour nos enfants et nos projets afin qu’elle soit fière de ce que nos enfants et moi aurons accompli « sans son aide apparente » qui n’a jamais failli en 25 ans. Oui, tout est bien, MERCI.

Signé Hyacinthe TOURE

À mes amis et à tous ceux qui liront ce message, je vous dis ceci :

Un jour viendra où les anges viendront nous dire que notre place est prête.
Ce jour viendra assurément pour tous. Personne ne connait ni le jour ni l’heure.
Alors, c’est le moment, aujourd’hui. Demain ne nous appartient pas.
C’est le moment, aujourd’hui, de pardonner à ceux qui t’ont offensé.
C’est le moment, aujourd’hui, de demander pardonner à ceux que tu as offensés.
C’est le moment, aujourd’hui, de demander pardonner à Dieu, car tu l’as offensé.
C’est le moment, aujourd’hui, de pardonner à toi-même.
C’est le moment, aujourd’hui, de te réconcilier avec tes frères et sœurs, et tes amis.
C’est le moment, aujourd’hui, d’aimer ton prochain et lui dire « je t’aime ».
L’égo et la vanité n’iront pas au ciel.

Ainsi va la Vie avec nos pleurs et nos récriminations. Mais la Vie, elle, continue de vivre.
Paix profonde à tous les cœurs troublés. Que le Grand Consolateur nous console !

3 commentaires :

Kadi T. a dit…

Ce sont des moments qui ne s'oublient jamais, mais qui nous fait changer notre vision du monde.
Paix à son âme et merci au Divin pour le réconfort qu'il vous apporte.

Georgette ZAMBLE a dit…

Grande fut notre douleur ce jour-là! c'est dur à oublier

Georgette ZAMBLE a dit…

Dieu te fortifie Hyacinthe. Dieu est au contrôle!